Le Fils de l’Homme


Pourquoi l’humanité ignore-t-elle
la Venue du Fils de l’Homme et Son Message ?

I. La voie de la véritable connaissance…

Plusieurs années après l’édition de Son Message, le Fils de l’Homme a fait cette amère constatation parmi ses lecteurs :

« L’homme aborde toujours de façon erronée la Sainte Parole !

Il veut apprendre à la manière habituelle de l’intellect et il écarte toujours la nécessaire expérience vécue.

Apprendre n’est d’aucun profit pour l’âme qui n’emporte avec elle, dans l’Au-delà, que ce qu’elle a intensément vécu et qui y reste gravé.

Il doit d’abord, en se donnant le plus de peine possible et en déployant beaucoup d’énergie, chercher à puiser dans ce que leur offre chaque exposé !

S’il laisse le Message se développer en esprit de façon imagée devant lui, il trouvera tout ce qu’il cherche.

Il vous faut rendre ma Parole vivante en vous-même.

C’est par l’observation de vos contemporains dans la vie actuelle que vous ferez le plus de découvertes.

Vous verrez toutes les explications de mon Message abondamment confirmées !

Cela exige que vous pénétriez mon Message comme il se doit. Alors vous pourrez tout reconnaître, dans votre entourage même, immédiatement, exactement. Et vous deviendrez ainsi des initiés, des sages ! Vous lirez dans l’existence terrestre comme dans un livre. Et c’est le Message qui vous l’ouvre à cet effet.

Ne reculez devant aucune peine pour atteindre ce but nécessaire !

Toutefois, dans les défauts de vos contemporains il vous faut y reconnaître la vie elle-même, avec toutes ses conséquences et ses modifications.

Ce n’est que dans la vie et à travers la vie elle-même que vous reconnaîtrez toutes les valeurs de mon Message, et non point avec votre prétention au savoir.

Et, par le Message, il vous est aussi donné de voir la vie comme il le faut, de façon qu’elle vous porte profit, car le véritable savoir ne s’acquiert que par l’expérience vécue !

Le Message deviendra pour vous la vie parce que vous ne pourrez le reconnaître qu’à travers cette vie ; car il vous parle de la vie.

Il ne faut donc pas que vous essayiez de reconnaître la valeur du Message dans le livre lui-même, mais bien dans l’observation de la vie ! Par les observations assidues et les plus attentives de tout ce qui se déroule autour de vous et en vous-mêmes, il vous faut contribuer à ce que vous puissiez retrouver le Message dans la vie par laquelle il vous parle.

Telle est pour vous la voie de la véritable connaissance de mes Paroles. »

…extrait de « Âmes déformées ».

➙ Ma ligne de conduite, depuis toujours, est de suivre cette voie « de la vie »« de la mise en application pratique » de la Parole de Vérité, comme vous pouvez le constater sur ce site, où tout est expérience vécue… et « abondamment confirmé dans la vie terrestre » !

Ce n’est pas le cas des lecteurs actuels du Message du Fils de l’Homme ! Ils commettent toujours la même faute !

Celle qui a conduit à la faillite.

La Parole n’est pas vivante en eux. Ils ne se sont pas donnés la peine d’en saisir le « vrai » sens. Car ils se révèlent incapables d’objectivité, ils se placent en dehors de la réalité terrestre et comme des faux prophètes, ils annoncent leurs fausses promesses d’avenir.

La Vérité est banalisée. La Justice et les Lois Divines sont reniées. Ils ne craignent pas de propager des mensonges avec le Message de la Vérité entre leurs mains : leurs opinions sont divergentes, leurs divisions nombreuses. Car l’égoïsme et la présomption de l’intellect règnent parmi eux… comme partout.

Ils ont suivi la même voie que toutes les religions de la Terre en commettant les mêmes fautes.

En effet, il ne peut y avoir « qu’une seule interprétation du Message de la Vérité ».

Comme il ne devrait y avoir « qu’un seul enseignement de la Vérité » sur toute la Terre.

Ainsi, la Paix et l’Harmonie indispensables n’existent nulle part… par la faute des humains qui ont tout déformé, saccagé, tout adapté à leurs désirs, leurs objectifs terrestres… leurs conceptions intellectuelles…

Rien n’a été conservé pur !

Toutes les divisions et les nombreuses religions actuelles en sont la preuve évidente… ce qui a créé la confusion la plus affligeante.

Mais maintenant, c’est le Jugement Dernier… où chacun doit rendre compte de ses œuvres !

Grâce au Fils de l’Homme, l’Esprit de Vérité, nous pouvons découvrir l’ampleur des dégâts… et connaître « les causes du désastre »… ainsi que la preuve dans la réalité terrestre actuelle, en comparaison avec l’enseignement originel des Serviteurs de la Vérité :

II. Les causes du désastre

« Les êtres humains auront remarqué que je désigne souvent comme causes de désastre la domination illimitée de l’intellect et la grande paresse de l’esprit. Or, cela est nécessaire. Car tous deux sont inséparablement liés et doivent être considérés comme le point de départ de bien des maux, voire même comme l’origine effective, hostile à la Lumière, de la régression et de la chute des esprits d’évolution.

Hostile à la Lumière étant donné que la domination de l’intellect et la paresse de l’esprit font obstacle à la connaissance de tous les événements et de tous les secours venant de la Lumière ; car lorsqu’il accède au pouvoir, l’intellect lié à la terre coupe rétroactivement et en premier lieu la liaison permettant de reconnaître la Lumière. Ainsi enchaîne-t-il l’esprit au corps physique de matière dense qui devait le servir et où il se trouve enrobé dans l’attente de son évolution.

…Réfléchissez vous-mêmes en toute tranquillité à ce que signifie le fait suivant : l’intellect, cet instrument que, dans Sa grâce, le Créateur accorda à chaque esprit humain de la terre afin de l’aider durant son évolution nécessaire dans la matière dense, cet instrument, en opposition à sa mission et consécutivement à votre action, coupe l’esprit de toute possibilité de liaison avec les courants ascensionnels de force de la Lumière au lieu de servir l’esprit en se subordonnant à lui, au lieu de propager le vouloir de la Lumière au sein de la matière dense et, ennoblissant celle-ci toujours davantage, d’y bâtir le paradis terrestre qui devait y naître.

…La domination de l’intellect coupe complètement l’esprit de toute possibilité d’évolution qui lui est nécessaire. En soi ce n’est pas un effet de malveillance de la part de l’intellect, mais un effet tout naturel.

Il agit en cela uniquement selon son genre parce qu’il ne peut pas faire autrement que développer son propre genre jusqu’à ce qu’il ait atteint son épanouissement et sa force intégrale lorsqu’il est cultivé d’une façon unilatérale, mis à une place qui n’est pas la sienne et que toute l’existence terrestre lui est soumise sans réserve !

Et ce genre qui est le sien est lié à la terre : il ne sera jamais différent. Etant un produit du corps physique, l’intellect doit nécessairement demeurer dans les limites de celui-ci ; il doit donc être purement matériel et terrestre. Car la matière dense ne peut engendrer le spirituel.

La faute en incombe uniquement à l’homme lui-même du fait qu’il remit le pouvoir à l’intellect et s’en fit ainsi lui-même peu à peu l’esclave, se liant de ce fait à la terre. Le but proprement dit de l’existence terrestre, la possibilité de la connaissance spirituelle et de la maturation de l’esprit furent ainsi complètement perdus pour lui.

…L’enseignement dispensé jusqu’à ce jour concernant la connaissance du Créateur, reposait sur des bases beaucoup trop faibles — ou, disons mieux, sur des bases déjà trop affaiblies par les humains — pour qu’il ait été capable de marcher de pair avec l’intellect qu’une culture unilatérale renforçait toujours plus rapidement.

L’enseignement destiné à l’esprit, donc prévu pour renforcer la sensibilité d’une activité intuitive, demeura toujours rigide et, de ce fait, sans vie. Il ne pouvait donc jamais être réellement reçu par l’esprit.

Tout fut ainsi orienté vers l’étude d’où aucune expérience vécue ne pouvait résulter. Ce qui était essentiellement destiné à l’esprit devait, comme tout le reste, nécessairement être accueilli par l’intellect et retenu par lui, sans avoir la possibilité de parvenir jusqu’à l’esprit ! Et les gouttes d’eau vive — pour autant qu’il s’en rencontrât parfois çà et là — se perdirent, elles aussi, dans le sable.

La conséquence en fut — et devait en être — que l’esprit ne reçut rien et que tout alla vers l’intellect ! On en arriva à cette situation où l’esprit ne fut plus en état d’accueillir quoi que ce soit. Il en résulta une stagnation et l’inévitable régression de ce qui fut le germe d’esprit lequel, sans impulsion extérieure, est de toute façon enclin à l’inactivité.

…C’est pourquoi, devant tous les malheurs qui frappent l’humanité, il me faut toujours revenir à leurs véritables causes premières : la domination de l’intellect et la paresse d’esprit qui s’y rattache et en est la conséquence directe.

Le plus grand nombre des croyants actuels eux aussi comptent en premier lieu parmi les paresseux d’esprit qui, pareils aux tièdes, devront être vomis lors du Jugement ! »

Message du Fils de l’Homme.
Extrait de « La routine de la foi ».